Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE DE ZORDAR

LE MONDE DE ZORDAR

Amateurs de fantasy décontractée de la hache, ce site est pour vous ! Un guerrier impulsif raconte ses aventures délirantes.

Publié le par Zordar
Publié dans : #De drôles de zygotos

Ça suffit !

Cette phrase, comme marquée au fer rouge dans sa tête le réveilla en sursaut. Il s'assit brusquement dans on lit les dents serrées. Oui, ça suffisait ! Ca ne pouvait plus durer ! Il regardait autour de lui dans cette aube blafarde et il ne voyait que des fientes, des fientes et encore des fientes. Il fallait agir !

Vaniar, le Maitre des corbeaux enfila sa dernière tenue  à peu prés propre, ouvrit la porte et s'en alla d'un pas décidé vers Jaaphor . Il n'y avait pas d'autre solution.

Le corbeau ou Corvus Corax ou encore Fillendel Elafen  (Grand chieur braillard) chez les elfes  est un oiseau intelligent mais question hygiène, il a du mou dans la corde à nœud. C'était d'autant plus pénible pour Vaniar qu'il préférait s'habiller en noir. Chaque fin de journée,  il voyait, à son grand dépit, sa tenue afficher un joli camaïeu gris-bleu. Sans compter l'odeur et les heures passées à la rivière pour tout ravoir. Un jour, il avait même surpris un renard qui ricanait en douce sur la berge d'en face. Le pire c'était à l'intérieur de sa maisonnette ou en plus des fientes, des plumes voletaient en tous sens.

Le pauvre homme avait bien tenté de construire une volière attenante à son habitation mais les corvidés préféraient dormir au chaud, perchés dans la charpente. Il avait pensé aussi à leur tricoter des sortes de couches individuelles mais la seule pensée de devoir les laver et les changer tous les jours l'avait découragé. Sans compter le ridicule de la situation. (Le Maitre des Corbeaux à Couches, ça le faisait moins). Leur nombre fluctuait mais ils étaient au minimum une quarantaine à faire leur besoins sur le mobilier. Même Steppenwolf le druide, pourtant pas un parangon de propreté,(et c'est un euphémisme), avait déclaré en entrant :

   - Ben mon pote, c'est super crade chez toi ! C'est pas cool !

 Deux heures plus tard, Jaaphor étaient en vue. Il ordonna à ses ouailles de le retrouver sur un grand chêne prés de la décharge municipale, ou il le savait, ils trouveraient de quoi se nourrir en abondance. Leurs croassements joyeux en témoignaient.

 Une demi-heure suffit à l'amener devant le Bureau des Réclamations Magiques local ou un vieux gnome un peu chauve faisait des mots croisés. (il ne devait pas être très doué car Vaniar voyait pas mal de ratures)

     - Bonjour, je suis...

Le gnome leva un sourcil broussailleux :

   - Maitre Vaniar, je vous connais vous savez !. Qui ne connait pas le Maitre des Corbeaux ?

Le compliment fit se rengorger l'intéressé.

   - Vous exagérez dit-il , faussement modeste.

   - Sûrement, fit le gnome. Que me vaux le plaisir de votre visite ? Un problème magique quelconque ? Ou...votre pouvoir qui a des ratés ?

-     Oh que non ! De ce coté là, ça va plutôt bien. Disons que ce sont les à-cotés qui laissent à désirer.

Vaniar expliqua donc au gnome (un certain Ternis Belorteil) ce qui le tracassait.


Le lendemain, il revint au bureau chercher le résultat des recherches du magicien. Celui-ci lui donna un parchemin qu'il devait lire, et ce obligatoirement, dans sa maison, debout, les pieds dans un seau (les voies de la magie sont impénétrables). Il serait alors immunisé, ainsi que son mobilier, des déjections de ses volatiles. Le seul effet secondaire connu de ce sort, lui précisa Ternis c'était une légère odeur d'amande douce qui flotterait sous son toit et sur ses vêtements. Si c'est que ça ! C'est roupie de sansonnet. S'était-il dit.

- Merci beaucoup, je suis ravi, fit Vaniar en partant. Et, au fait, ajouta-t-il en se penchant sur les mots-croisés,  en cinq lettres « quand on me prononce c'est déjà trop tard » c'est « Argh ! ».


Ça suffit !

Cette phrase, comme marquée au fer rouge dans sa tête le réveilla en sursaut. Il s'assit brusquement dans on lit les dents serrées. Oui, ça suffisait ! Ca ne pouvait plus durer ! Il regardait autour de lui dans cette aube blafarde et il ne voyait que des moustiques, des moustiques et encore des moustiques. (l'odeur des fientes les tenait jusqu'ici à distance) Il fallait agir !

Vaniar, le Maitre des corbeaux enfila une tenue noire immaculée, ouvrit la porte et s'en alla d'un pas décidé vers Jaaphor . Il n'y avait pas d'autre solution.






Illustration Anilori


Commenter cet article

Lud 18/03/2009 17:11

Toujours bien écrit avec des expressions d'on ne sait où (Du mou dans la corde à noeud).

sieglind la dragonne 17/03/2009 07:05

Bin tu vois entre deux maux... je préférerais encore me taper des colombes du Sénégal. Les moustiques, dès qu'il y en a un je passe la nuit à lui faire la chasse ou à dormir en tortue sous les draps (pour l'oxygène tu repasseras hé, hé) dire que mon dragon en avait un dans sa piaule à l'école privée où il  était... j'vais lui demander si lui et ses potes avaient le même problème vestimentaire et olfactif.... (mais lui, le corbeau, il les accompagnait jusqu'àux limites de l'école et devait avoir coché sur le calendrier la date du retour de vacances et de fin de semaine puisqu'il était à la porte à les attendre)Bon, je file au reste, j'vais avoir du temps, je me donne un peu plus de mou (dns la corde à noeud) pour pouvoir rattraper chez les potes

sylvie 16/03/2009 18:40

aaahhhh ... la vie n'est pas toujours simple ...

TreiZe 16/03/2009 12:54

Le soucis, c'est qu'il est même pas possible d'éduquer un corbeau pour qu'il fasse dans une litière comme un chat !C'est bien merdique un corbeau, pas de doutes à avoir !TreiZe

SAD 16/03/2009 12:33

ARG c'est en trois lettres!!!XDben s'il vendait les fiantes aux pécores du coin pour s'en servir d'engrais, il pourrait avec l'argent récolté s'offrir une femme de ménage!!!...;)

Présentation

Couvzordar1



Couvzordar1



Couvzordar1





Le début d’une saga hilarante d’heroïc fantaisiste prévue en 10 volumes. Imaginez un dieu sympa mais pas très doué qui crée Aquilonia, un monde en forme de part de pizza où s'ébattent toutes sortes de créatures : orques, elfes, nains, belettes à dents de sabre, trolls, humains, dragons, krakens hydrophobes... Autant dire que tout le monde ne s'entend pas comme larrons en foire. Au milieu de ce foutoir, un jeune guerrier impulsif, entouré de quelques amis essaie de sortir son épingle du jeu dans des aventures loufoques et rocambolesques. Lecteurs trop sérieux ou femmes trop liftées, passez votre chemin.

Les trois premiers tomes sont disponibles TELECHARGER LES LIVRES.

Articles récents

Hébergé par Overblog