Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE DE ZORDAR

LE MONDE DE ZORDAR

Amateurs de fantasy décontractée de la hache, ce site est pour vous ! Un guerrier impulsif raconte ses aventures délirantes.

Publié le par Zordar
Publié dans : #De drôles de zygotos


    Il est assez facile de faire des hypothèses pour savoir quelle phase tournait dans la tête d'Asufer, Car  lorsque les corbeaux eurent terminé leur « essorage » et qu'il fut déposé à terre, il ressemblait à un vieux pudding pas frais croisé avec un clafoutis (pour les coups de becs). Il devait donc se dire « quelle putain de sale journée de merde ! » ou bien « pourquoi me suis-je levé ce matin ? » ou encore « je crois que je vais vomir ».pourtant dans son malheur, il ignorait qu'il avait eu de la chance car ses « gros bras » furent balancés dans une fosse à purin.

   Tyrion attendit que l'essoré se traîne prés d'un mur et qu'il s'y adosse en soufflant comme un bœuf. Le visage du nain commençait à gonfler. Ses yeux, que les volatiles avaient épargnés, tournèrent encore un peu, tels des billes dans des plateaux de roulette, puis se stabilisèrent. Ils tombèrent sur le ptigah et une lueur d'appréhension y apparut.

   - Je crois qu'on peut reprendre la négociation maintenant , dit Tyrion d'une voix douce.

Il se tourna vers les témoins de la scène,

-    Quelqu'un d'autre a des réclamations à faire à  la compagnie Asufer ?

Après un moment de silence, un petit homme qui avait les dents qui couraient après le bifteck, s'avança et dit.

-    Je suis Hulimer le joaillier, et quand je reçois du courrier, les pigeons ne sont pas de la toute première jeunesse. Il y en a même un, tout déplumé et plein d'arthrose,  qui est mort sur mon établi la semaine dernière !

-    Moi j'ai reçu des messages qui était destinés à...euh, à une femme de mauvaise vie, enfin, pour ce que j'en ai lu, grommela une petite boulotte en rougissant.

-     Hé bien moi je me suis désabonné il y a six mois et je reçois encore des factures, dit encore quelqu'un.

Un vieil homme avec une énorme moustache toisa le nain .

-    Si on pouvait arrêter de m'envoyer des réclames pour les divers commerces de la ville, ça me ferait des vacances

-    Moi je ne sais pas lire, dit une petite voix dans le fond.

Tyrion tourna la tête puis soupira lorsqu'il reconnut les intonations traînantes de son ami Gernidin, un ptigah qui avait du mou de veau à la place du cerveau.. Asufer en profita pour maugréer.

-    Pour vos réclamations vous n'avez qu'à vous adresser au service clientèle.

-    Un service clientèle ? Tes quatre sbires avec leurs gros bâtons ? Ca c'est trop fort ! s'indigna le vieux moustachu.


Comme d'autres voix s'élevaient un peu partout, Tyrion leva les bras.

-    Ecoutez, une seule personne à la fois ! Yakavolé, tu peux m'apporter un parchemin et une plume, s'il te plait? Je crois que je vais tout noter noir sur blanc.

-    ...et en plus je ne sais pas écrire, ajouta Gernidin

La négociation dura un long moment sous les yeux d'un Vaniar qui se tenait les bras croisés, fier du devoir accomplit.


   En ce début d'été, le soleil, qui avait chassé les nuages récalcitrants, commençait à marteler de ses rayons dorés les toits Béliantais, blancs à l'est et noir à l'ouest,  qui semblaient accepter la punition avec stoïcisme. L'hippogriffe poussa un cri perçant, vira sur l'aile et plongea vers le quartier des commerces pour atterrir devant la boutique de Giserne, un des nombreux maroquiniers de la cité bicolore.

   Yakavolé bondit de sa monture, un paquet sous le bras. Giserne, un gnome replet, vint à sa rencontre le sourire aux lèvres.

- Déjà ? Mais la commande ne date que d'avant-hier !

L'homme-yack ouvrit le paquet.

-  Les boucles de ceintures sont bien là .Ton fournisseur keltoï avait tout préparé. Il t'a même envoyé des brioches en cadeau, une au beurre et l'autre nature.

- C'est génial ce nouveau service de colis express ! Dit le gnome en se léchant les babines (les brioches keltoïs étaient très réputées même si parfois il y avait un peu trop de beurre dans les brioches au beurre)  Tu as eu une idée géniale mon cher Yakavolé !

- Et la compagnie Yakalivrer fait un début en fanfare, je suis débordé ! Je suis d'ailleurs en train de former des pilotes pour me seconder.

- Et si tu vois Tyrion dis-lui que les messageries volantes marchent désormais au petit poil. Tout le monde dans le quartier est ravi ! C'est un sacré progrès !

Yakavolé montra du doigt une trentaine gros oiseaux noirs qui passaient dans le ciel en croassant .

- C'est surtout grâce à ça !

- Les patrouilles de corbeaux ?

- Houlà malheureux, si Vaniar t'entendait ! Ce sont des corneilles !

Giserne fit la moue

- Je ne vois pas la différence !

- Il parait qu'il y en a une.

-  Je laisse ça aux spécialistes. Et donc c'est Tyrion lui-même qui dirige tout ?

-    Pas du tout ! Il a laissé les dirigeants des compagnies en place. Asufer et ses semblables ont compris la leçon. Il préfère un nain apeuré qu'un nain revanchard. Mais Vaniar et lui se sont octroyé un petit pourcentage sur le chiffre d'affaire des messageries, pour les frais d'entretien de la patrouille volante et... pour le principe.

Le gnome se pencha sur le colis.

-    Dis-moi, c'est laquelle la brioche au beurre ? Parce que si je la mange (il jeta un regard en arrière), ma femme va encore m'engueuler.

Alors que Yakavolé hésitait, une grande ombre arriva derrière lui et se jeta sur le paquet. En deux bouchées, l'hippogriffe avait fait un sort aux délicieuses brioches. Giserne faisait une tête d'enterrement.

-    Ben au moins tu as les boucles de ceinture,s tenta l'homme-yack pour le consoler. T'es pas gentille Pupuce, tu as fait de la peine au monsieur ! lança-t-il à l'hippogriffe en prenant un air sévère.

L'animal l'ignora superbement. Yakavolé, gêné, se remit en selle.

-    Bon, désolé  pour les brioches mais il faut que je file. Tu sais, le boulot, tout ça !

Tandis qu'il rentrait au bercail et repensant à la scène, l'homme-yack eut une nouvelle idée. Et si on livrait des tourtes bien chaudes en moins de trente minutes ?

 

 

FIN



Commenter cet article

sieglind la dragonne 22/07/2009 07:57

Sans les sbires aux gourdins, ça me rappelle le service téléphonique dont on s'est désabonnés (le contrat de fistonne pour être exacte) z'ont mis un temps fou à vouloir lâcher le bout de gras, toujours à nous filer un numéro différent ou à proposer une autre formule, si j'avais eu une bande de corbeaux moi....Je rigole parce qu'il n'y a pas que moi qui dise "les dents qui courent après le biftek", ça me rassure

Aduna Fael 13/06/2009 08:56

C'est ce sacré Tyrion qui s'en met plein les fouilles maintenant dans cette affaire, hé hé !!!

SAD 12/06/2009 11:54

à les services d'expéditions... toute une histoire, la preuve!!! bon pour moi ce sera une tourte à la viande... j'attends!!!j'attends toujours!!!

Présentation

Couvzordar1



Couvzordar1



Couvzordar1





Le début d’une saga hilarante d’heroïc fantaisiste prévue en 10 volumes. Imaginez un dieu sympa mais pas très doué qui crée Aquilonia, un monde en forme de part de pizza où s'ébattent toutes sortes de créatures : orques, elfes, nains, belettes à dents de sabre, trolls, humains, dragons, krakens hydrophobes... Autant dire que tout le monde ne s'entend pas comme larrons en foire. Au milieu de ce foutoir, un jeune guerrier impulsif, entouré de quelques amis essaie de sortir son épingle du jeu dans des aventures loufoques et rocambolesques. Lecteurs trop sérieux ou femmes trop liftées, passez votre chemin.

Les trois premiers tomes sont disponibles TELECHARGER LES LIVRES.

Articles récents

Hébergé par Overblog