Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE DE ZORDAR

LE MONDE DE ZORDAR

Amateurs de fantasy décontractée de la hache, ce site est pour vous ! Un guerrier impulsif raconte ses aventures délirantes.

Publié le par Zordar
Publié dans : #De drôles de zygotos


… la Guerre de l'Artefact avait durement frappé les elfes et quand le roi Emilhion et sa suite vint s'installer dans la région des Guiques Fers, ils étaient dans un sale état : il y avait nombre de blessés, d'estropiés, de dépressifs et d'insomniaques et, horreur suprême, certains sujets du roi étaient suicidaires. Quand on sait que le taux de natalité des préférés du Créateur était inférieur à celui des baleines beigeasses (qui ont peu de goût pour les choses du sexe) on comprend que se suicider était considéré comme un crime.

   Pour oublier leurs malheurs, les elfes se lancèrent avec frénésie dans une activité très saine et éminemment pacifique : le jardinage.  Ah, quel paysan n'a pas préféré biner comme un malade plutôt que d'étrangler sa femme ?

   La terre était féconde et bientôt un potager maousse recouvrit les Guiques. Malgré tout Emilhion était soucieux car, même si tout le monde mangeait à sa fin, les finances étaient au plus bas. Il fallait trouver un commerce juteux. Le roi et ses conseillers se lancèrent sur des tas d'études de marché plus pointues que leurs oreilles et la conclusion fut limpide : en temps de guerre on boit pour oublier et en temps de paix, on bois pour tuer l'ennui. Ils allaient produire du vin et pas n'importe lequel : le meilleur d'Aquilonia. C'est beau l'ambition !

   Ils avaient une excellente terre, un bon cépage, un climat idéal, il leur fallait une exposition parfaite.  Au sud des Guiques sur une série de petites collines, vivaient quelques familles de trolls elles aussi réfugiées de la guerre. Au grand dam de ces grandes créatures un peu frustres, Emilhion et ses joyeux vignerons décrétèrent que le terrain idéal se trouvait précisément là.

   S'ensuivit un épisode d'une rare violence (le pacifisme ça va deux minutes) quand il fallut convaincre les trolls d'aller voir plus loin si les elfes y étaient. Leurs jambes sous le bras, ils acceptèrent et il quittèrent les lieux. Deux ans plus tard, un superbe vignoble tapissait les collines de belles lignes ondulantes telles des dreads-locks vertes sur la tête d'un druide Rasta.

La légende qui prétend que les elfes ont la main verte n'est pas fausse mais pourtant cela ne suffit pas :: le vin était correct sans plus, il manquait de cuisse et il était trop bref…

 

—    Trop bref ? demanda Ambrosius interrompant Piquette en plein milieu de son histoire. Par les couilles de Pélos, c’est un sacré coup dur ! Il devait avoir la rage Emilhion !

—    La rage, c’est le mot ! répondit la fée. Il s’arrachait carrément les cheveux. Il ne voyait pas comment améliorer son vin, les œnologues autour de lui non plus. Le roi goûtait sans relâche son picrate des Guiques mais rien n’y faisait. Aucune idée ne venait. Par contre Emilhion avait une sale tête !

 

…oui parce qu'à force de passer son temps à goûter son vin, le roi commençait à pochetronner grave !

   Pourtant, c’est un jour qu’il était beurré comme une tartine qu’il trouva la solution en regardant par ses deux fenêtres. (alors qu’il n’y en avait qu’une). Il vit s'activer, dans ce qui restait du potager, des petits êtres ailés qui s'étaient installés en douce dans les Guiques : les fées agricoles. Il se frappa le front, (il avait de la place maintenant qu'il n'avait plus de cheveux). Bon sang mais c'est bien sûr !

 

   Cette race particulière de fée ne vivait que pour les fruits. Ils (oui,  il y a des fées mâles que l’on appelle les Testos) ne mangeaient que ça et ils protégeaient lesdits fruits contre les vers, les oiseaux et toutes sortes de bestioles enquiquinantes. Le reste du temps, ils dormaient pour digérer et ils jouaient à un-deux trois soleil, à faucon perché ou à la deli-délo.

C’est à la suite de féroces négociations qu’un accord fut signé entre les fées et les elfes. Les créatures ailées obtinrent les trente deux heures, six semaines de congés payés, onze jours fériés-dont le fameux jour de l’Escadrille consacré entièrement à un spectacle aérien de haute voltige-des congés maternité, un treizième mois… bref, les meilleures conditions de travail de tout Aquilonia voire même de tous les univers connus. Un truc que nombres de syndicalistes n’ont jamais voulu croire.

 La qualité du vin s’en ressentit car, grâces aux soins privilégiés que leur prodiguaient les fées, les grappes prirent des proportions historiques. Mais ce qui faisait que le raisin des Guiques avait un goût et une qualité uniques, c’était le fameux Cocon.

 

 

Suite

 

Le début est là !

Commenter cet article

Aduna Fael 08/10/2009 15:09


Bon, et ben je m'en retourne me pochtroner avec le belle sadienne !!!


sieglind la dragonne 08/10/2009 08:34


T'sais que j"'arrive en cours, donc, j'ai lu les trois volets précédents et j'attends le reste comme il se doit, cette ch'tite histoire de fée oénologues, ça me botte plutôt... faire du jardinage
pour compenser ... les nanas vont pouvoir regarder leur culotte de cheval avec attendrissement, ça va compenser avantageusement les crises de boulimie chocolatée hé,hé....


SAD 07/10/2009 20:37


plutain quel suspence!!!vais-je tenir??? j'men va m'en jetter un pour patienter!!! HIPS!!!


Présentation

Couvzordar1



Couvzordar1



Couvzordar1





Le début d’une saga hilarante d’heroïc fantaisiste prévue en 10 volumes. Imaginez un dieu sympa mais pas très doué qui crée Aquilonia, un monde en forme de part de pizza où s'ébattent toutes sortes de créatures : orques, elfes, nains, belettes à dents de sabre, trolls, humains, dragons, krakens hydrophobes... Autant dire que tout le monde ne s'entend pas comme larrons en foire. Au milieu de ce foutoir, un jeune guerrier impulsif, entouré de quelques amis essaie de sortir son épingle du jeu dans des aventures loufoques et rocambolesques. Lecteurs trop sérieux ou femmes trop liftées, passez votre chemin.

Les trois premiers tomes sont disponibles TELECHARGER LES LIVRES.

Articles récents

Hébergé par Overblog