Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE DE ZORDAR

LE MONDE DE ZORDAR

Amateurs de fantasy décontractée de la hache, ce site est pour vous ! Un guerrier impulsif raconte ses aventures délirantes.

Publié le par Zordar
Publié dans : #Zordar à l'aventure

 

 

Orcs.jpg

 

 

 

    Zordar s'était réveillé en sursaut pour constater que Lippo n'était plus à ses cotés. Il tâta. Les draps était froids. L'amazone devait être levée depuis un moment.

  Dans la Cale, Drabza, Trois-Chicots, Plumette et Pinoche prenaient leur petit déjeuner. Mikhalar ,assis dans un coin, lisait un grimoire en regardant Zordar d'un air amusé. Le guerrier alla se servir un bol de bouillon.

     - Ou est Lippo? Demanda-t-il. 

     - Partie casser de l'orque avé ses frangines pardi ! répondit Drabza. 

     - Quoi ? S'écria le guerrier en renversant son bol. 

     - Elle ne t'as rien dit mon pôvre ? 

     - Faut croire ! Encore ses histoires de besoin d'exercice pour ne pas se ramollir. 

Alors qu'il épongeait la table sous le regard désolé des autres, le guerrier pâlit.

     - Ou sont les jumeaux ? 

     - Avec elle, peuchère ! 

   Zordar envoya une belle bordée de jurons. Trois-Chicots se dépêcha de boucher les oreilles de Pinoche tandis que Mikhalar souriait de plus belle. Le guerrier s'équipa à toute allure en demandant à la momie des précisions sur l'endroit ou sa belle s'était rendue. Personne d'autre n'osait parler. C'est sans dire au revoir qu'il claqua la porte de l'Esquif.

     - Qu'elle cagade, gémit Drabza. 

Juché sur un hippogriffe emprunté à Yakavolé, Zordar scrutait les collines de Ferbreka ou les amazones était sensées patrouiller. Il avait une boule au ventre en pensant au sort que des brutes d'orques pourraient réserver à ses jumeaux chéris.

     - Nom mais elle foldingue, complètement foldingue ! pestait-il entre ses dents.

    Soudain, il les vit : sept cavalières qui poursuivaient une vingtaine d'orques en déroute . Zordar était trop haut pour voir les jumeaux mais il souffla de soulagement. Il n'y avait pas de danger et le combat n'allait pas durer. Il fit virer de bord son hippogriffe pour une lente descente. Ce faisant, il perçut un mouvement dans son champ de vision. Non ! Pas ça ! Une masse d'une centaine d'orques accourrait vers les amazones. Elles ne pouvaient pas les voir, cachés qu'ils étaient par un gros bosquet; elles fonçaient dans le piège tête baissée.

    Cette fois hippogriffe passa en mode piqué. Zordar ne prit même pas le temps d’atterrir, il fit un roulé boulé, hurla « A moi Sadantagueule ! » et chargea les monstres sous le regard éberlué des sœurettes. Pourtant, la quantité d'orque était telle que Zordar ressentit la même chose que le baigneur insouciant qui se prend une vague de dix mètres en pleine poire. Il fut submergé, piétiné et à moitié assommé. Il ne dut la vie qu'au fait de tomber dans un fossé, recouvert de poussière et de se retrouver ainsi hors de vue de ses ennemis. Il s'ébroua et fut comme piqué au fer rouge quand il entendit le cri de détresse des amazones :« repli, repli ! »

   S'aidant de son épée , Zordar s'extirpa de son fossé en paniquant. Il s'imaginait des scènes horribles a base de bouillie de bambins.

    A nouveau sur le champ de bataille, il chercha des yeux le cœur du combat. Il régnait la plus grande confusion; des amazones galopaient en tous sens, entourées d'orques qui se bousculaient pour les frapper. A travers la poussière il vit avec horreur, Lippo encerclée par une dizaine de monstres. Les jumeaux, étaient chacun dans un panier, juste derrière Lippo. Il pleuraient à pleins poumons. Elle cabrait sa monture pour les éloigner tout en faisant des moulinets avec son épée. Une bonne tactique mais, à un moment, son cheval trébucha et retomba lourdement sur ses antérieurs. C'est là que deux guerriers armés de massues en profitèrent pour pilonner les panières des bambins.

   Les jambes de Zordar se dérobèrent et il tomba à genoux en hurlant de désespoir.

    Il pleurait, la tête dans les mains en ne prêtant plus attention à ce qui se passait. Puis, à travers l'hébétude dans laquelle le drame l'avait plongé, il entendit Lippo crier.

     - Zordar, qu'est ce que tu fais ? viens m'aider, vite !

   Merde, Lippo, pensa le guerrier en bondissant sur ses pieds. Il fonça dans le tas et fit de la charpie des orques qui avaient le malheur de se trouver sur son chemin.

     - Ah ben c'est pas trop tôt, lui lança l'amazone furieuse. Mais qu'est ce que tu as ?

   Zordar ne la regardait pas, l'air ahuri, il fixait les paniers ou … ses enfants intacts, l'observaient en retour. Le type échevelé, couvert de poussière et de sang de la tête aux pieds leur semblait familier.

     - Papa ? Fit Kharib.

     - Mais...mais...mais comment ? Parvint à articuler le guerrier.

     - Une bulle d'invulnérabilité, tout simplement, fit une voix derrière-lui.

     - Mikhalar ? Mais...

Le guerrier avait du mal à s'habituer a l'idée de la téléportation et au fait que son ami pouvait surgir n'importe où, n'importe quand.

     - Tu te souviens de la première fois ou on avait rencontré Vaniar et ses oiseaux ? Hé bien j'ai amélioré le concept et j'ai réussi à faire des bulles individuelles. Bien sûr elles ne durent pas éternellement mais ça marche ! La preuve !

     - Sinon, je n'aurais jamais emmené les enfants, intervint Lippo. Tu me prends pour une foldingue ou quoi ?

     - Bien sûr que non mais...

     - Pour ma part, dit Mikhalar, je voulais juste vérifier si tu gardais la forme. Tu sais, quand je serais roi, tu dirigeras ma garde d'élite, alors il vaut mieux que tu sois en forme, non ?

   Zordar ouvrit la bouche, la referma, serra les dents très fort, rougit puis pâlit puis passa par différentes couleurs dans un joli camaïeu. Soudain il poussa un hurlement à rendre jaloux le plus abominable monstre d'Aquilonia. Il brandit son épée et  partit, toujours hurlant, droit devant lui en direction des orques qui se battaient encore avec les amazones.

Deux heures plus tard, Lippo, qui nourrissait ses bambins, vit revenir Mikhalar qui était parti aux nouvelles.

     - Alors ?

     - Il a tué tous les orques, c'est sûr et tes sœurs sont saines et sauves.

     - Mais il en restait au moins cinquante ! Et ou est-il maintenant ?

   Le magicien soupira.

     - Parti couper du bois dans la forêt. Je crois qu'on y est allé un peu fort sur les émotions. A mon avis la forêt n'en a plus pour longtemps. Ce qui me console c'est qu'on est sûrs que Zordar pète la forme.

     - Moi je dirais la même chose que Drabza dans une telle situation.

     - Ah bon ? Et quoi ?

     - Quelle cagade !

  •  
    •  

 

 

Commenter cet article

Gaëlle K. Kempeneers 23/03/2011 13:17



Bah dis donc ! ils sont dur les copains ! Pauvre Zordar quand même.


'Me demande si je pourrais faire le même coup à mon mari, j'ai envie d'un feu ouvert dans la nouvelle maison et du coup... on aura besoin de bois


(j'ai abandonné l'idée de tout lire dans l'ordre, je crois que je vais suivre un peu plic ploc ;pppppp)



Zordar 23/03/2011 13:24



Plic ploc c'est bien aussi !  



Aduna Fael 12/03/2011 17:04



Ben j'espère qu'il reste des orques dans le coin pour calmer les nerfs à Zouzou, sinon je plains la forêt pour la dévastation, hé hé !!!



Zordar 23/03/2011 13:25



Bah je crois qu'on est bon pour une deforestation !



isis 11/03/2011 09:35



aaahhh !!! chouette !!! une bonne bagarre, comme au bon vieux temps !!!



Présentation

Couvzordar1



Couvzordar1



Couvzordar1





Le début d’une saga hilarante d’heroïc fantaisiste prévue en 10 volumes. Imaginez un dieu sympa mais pas très doué qui crée Aquilonia, un monde en forme de part de pizza où s'ébattent toutes sortes de créatures : orques, elfes, nains, belettes à dents de sabre, trolls, humains, dragons, krakens hydrophobes... Autant dire que tout le monde ne s'entend pas comme larrons en foire. Au milieu de ce foutoir, un jeune guerrier impulsif, entouré de quelques amis essaie de sortir son épingle du jeu dans des aventures loufoques et rocambolesques. Lecteurs trop sérieux ou femmes trop liftées, passez votre chemin.

Les trois premiers tomes sont disponibles TELECHARGER LES LIVRES.

Articles récents

Hébergé par Overblog