Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE DE ZORDAR

LE MONDE DE ZORDAR

Amateurs de fantasy décontractée de la hache, ce site est pour vous ! Un guerrier impulsif raconte ses aventures délirantes.

Publié le par Zordar
Publié dans : #De drôles de zygotos


   — Morte ?

   — Non, je ne crois pas, apparemment elle respire.

Ambrosius était très gêné de laisser son doigt appuyé entre les deux minuscules seins, mais des seins tous de même, de la fée. Néanmoins, il sentait que ça bougeait vaguement en dessous.

    — Hum, je confirme, elle respire.

    — Arrête d’appuyer dessus comme ça, le tança Steppenwolf en triturant ses tresses. Tu espères quoi ? Quelle fasse “pouet” ?

   Ils l’avaient trouvée inerte au matin, tout près du sac d’Ambrosius. Le prêtre de Pélos était en train de se demander quelle prière il allait devoir faire à son dieu pour la soigner étant donné qu’il ne savait pas ce qu'elle avait , quand le druide ramassa la fiole et la retourna.

   — Vide ! La vache ! Ben mon pote c'est le plus gros coma éthylique que j'ai vu de ma vie ! Avec sa taille, c'est comme si en comparaison, j'avais ingurgité un demi tonneau de Noudoudiou. Ta fée, elle a une sacrée descente ! J'aimerais pas la remonter en charette !

   Le prêtre ne savait pas quoi faire de son amie volante, toute molle dans sa grosse main. Pour les problèmes d’alcool son dieu n’était pas compétent (Ambrosius était expert dans ces questions). Finalement, il lui bricola un lit dans la capuche de sa robe de prêtre. Il faudra éviter de courir, sinon la pauvre va tourner en marmelade.

Alors qu'ils avaient repris la route, Ambrosius dit au druide :

   — C'est marrant mais je crois comprendre pourquoi elle s'appelle Piquette.

 

   Ils restèrent en forêt deux jours encore en se dirigeant sans encombre vers le sud est. Enfin, sans encombre, sauf si on considère que d'être attaqué encore une fois par la même bande soit une péripetie. Ce coup-ci les brigands se firent appeler les Ninjas Sylvestres. Ils portaient des cagoules et des tenues noires genre kimonos . Le fait d’être masqués fut bien futile car lorsque celui qui avait l'air d'être le chef ouvrit la bouche, les deux compères le reconnurent immédiatement. Il avait la même voix que Terry la fronde mais avec une légère différence dans l’élocution :

     — Hola voyaveurs ! Vous vëtes fur le territoire des Ninvas Fylvestres ! Delestez-vous de vos bourfes finon vos dernières veures ont fonné !

      — On dirait qu'il n'a pas eu le temps d'aller chez le dentiste depuis la dernière fois, chuchota Ambrosius à son ami.

Les "Ninjas" étaient armés de sabres et ils moulinaient sec pour impressionner leur victimes. L'un d'entre eux dut mouliner un peu trop vite car il se planta son arme dans le tibia. Il hurla assez fort pour faire fuir la moitié des animaux de la forêt et pour faire tressaillir Piquette dans sa capuche.

     — Fais gaffe Raymond, merde ! Jura le chef. Fé danvereux fé trucs là ! Alors meffieurs, la bourfe ou la vie ?

D'un air las, Ambrosius dit :

    — Moi je dirais la course.

    — La courfe ? Mais...fé pas prévu fa !

Le prêtre donna une tape sur l’épaule de Steppenwolf.

    — Mon ami Steppy va vous montrer. Et à mon avis vous allez courir. (et se tournant vers son ami) Je te les laisse, ils me gonflent.

Le moulinage de sabre marqua une légère hésitation.

   Ce fut rapide. Steppenwolf choisit l'apparence grizzly et ce fut un bon choix. Les bandits passèrent en un éclair du moulinage de sabres au moulinage de gambettes. Même Raymond qui en oublia sa grande douleur. Tout le monde s'évanouit dans la nature à la vitesse d'un guépard au galop. On entendait de loin en loin le chef hurler des "affendez-moi" et puis bientot , plus rien.

L’ours Steppy revint assez vite en grognant de satisfaction ; il n’avait couru que pour faire bonne mesure. Il trouva Ambrosius en train de dévorer une tranche de pain recouverte de confiture de fraise. Il grogna encore et le prêtre lui en lança une.

Alors qu’il mâchait et qu’il avait plein de confiture sur la gueule, le grizzly alla voir comment se portait Piquette. C’est au moment où il se penchait sur elle que la fée ouvrit les yeux. Le spectacle qu’offrait le grizzly, les crocs barbouillés de rouge (et avec une haleine de chacal, de phacochère ,  d’hippopotame barbouillé ou de mangeur de choux de Bruxelles, comme vous voulez), juste au dessus de son petit visage fut trop pour elle et elle tomba dans les pommes.

— Par les saintes gonades de Pélos !  Ah, ben, bravo papa ours, c’est malin ! Jura Ambrosius.

 

Suite

 

Le début est là !



Commenter cet article

SAD 10/11/2009 17:39


pom pom pom pom pom pom pom pom pom pom
bonne nuit Pinprenelle, bonne nuit Nicolas... Bonne nuit Nounours!!!


Aduna Fael 08/11/2009 20:59



Pet à son âme !!!



sieglind la dragonne 08/11/2009 10:23


Malin ça ! Elle se réveille juste pour retomber dans les cageots... Devrait faire attention ce cher Steppenwolf, (j'adore les "Ninjas sylvestres", je risque de garder même hé, hé)


Présentation

Couvzordar1



Couvzordar1



Couvzordar1





Le début d’une saga hilarante d’heroïc fantaisiste prévue en 10 volumes. Imaginez un dieu sympa mais pas très doué qui crée Aquilonia, un monde en forme de part de pizza où s'ébattent toutes sortes de créatures : orques, elfes, nains, belettes à dents de sabre, trolls, humains, dragons, krakens hydrophobes... Autant dire que tout le monde ne s'entend pas comme larrons en foire. Au milieu de ce foutoir, un jeune guerrier impulsif, entouré de quelques amis essaie de sortir son épingle du jeu dans des aventures loufoques et rocambolesques. Lecteurs trop sérieux ou femmes trop liftées, passez votre chemin.

Les trois premiers tomes sont disponibles TELECHARGER LES LIVRES.

Articles récents

Hébergé par Overblog