Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE DE ZORDAR

LE MONDE DE ZORDAR

Amateurs de fantasy décontractée de la hache, ce site est pour vous ! Un guerrier impulsif raconte ses aventures délirantes.

Publié le par Zordar
Publié dans : #Nouvelles & concours

 Voici ma participation au concours pour le Zine de la communautés Autres Mondes. Le thème : Royaume en ruine.

 

 

La jolie matinée d'hiver avec sa douce lumière rasante n'y changeait rien : de Belastan, la capitale du royaume, il ne restait que quelques pans de murs entourés de décombres. Les incendies s'étaient éteints faute de combustible mais on pouvait encore voir, ici et là, quelques fumerolles.

Flambant neuf et incongru, le château se dressait au milieu des ruines de la ville, tel un diamant dans un tas de fumier. Le roi-tyran, le petit Bamboleon l'avait exigé. Après la déroute il aurait dû faire profil bas mais ce n'était pas son genre. Les pieds dans les gravats , il trépignait devant la porte du château en houspillant son chambellan.

  • - Alors ? Ils arrivent bientôt les Dacosta ? Ils sont en retard non ?

  • - Ils avaient dit dix heures et il est moins cinq, répondit l'autre d'une voix neutre.

  • - Ah, la la ! J'ai hâte, j'ai hâte !

A dix heures tapantes, deux humanoïdes guère plus hauts que des barriques de cervoise et trapus comme taureaux de concours, apparurent entre deux portions de murs écroulés. Il s'agissait de deux membres respectables de la race des Dacosta, les Bâtisseurs Millénaires. Depuis la nuit des temps , ce valeureux peuple avait construit la plupart des villes et des châteaux d'Aquilonia. Les Dacosta étaient solides, rapides, talentueux et extrêmement ponctuels. Ces deux là s'étaient occupés de décorer l'intérieur du château qui avait été rebâti de fond en comble. Bamboléon voulait surtout voir sa pièce préférée : la salle du trône.

Courant presque dans la cour, le roitelet ( terme approprié pour quelqu'un qui ne peut monter que sur un poney) arriva le premier en haut des marches du perron. Il engueula le chambellan qui ne trouvait pas la bonne clef et ,enfin , il put pénétrer dans l'endroit qui devait représenter aux yeux de tous l'expression de son pouvoir absolu.

Il ouvrit grand les yeux et le «Ah! » d'admiration qu'il s’apprêtait a émettre resta coincé dans sa gorge et fit place a un cri étranglé:

  •  
    • - Argh ! Mais qu'est ce ...

Son petit visage rouge de colère et les poings serrés, il se tourna vers les Dacosta.

  •  
    • - Qu'est ce que vous avez foutu ? Pourquoi tout est blanc ?

Les deux artisans se regardèrent, l'air impassibles. Ils haussèrent leur épaules massives.

  •  
    • - Ben c'est du carrelage blanc, dit l'un d'eux.

    • - Je ne suis pas aveugle, glapit le roi, mais pourquoi vous m'en avez collé du sol au plafond ? Vous êtes tarés ou quoi ? Un peu pour le sol, passe encore mais là, c'est... c'est... c'est horrible ! Ma salle du trône n'est qu'un immense gâchis !

Bamboléon fit son gros caprice avec force cris, injures et agitation frénétique.

Les Dacostas tiquèrent.

  •       - Bon, fit celui qui avait déjà parlé, écoutez m'sieur le roi. Nous, chez les Dacosta, on est pragmatiques. Vous êtes un tyran, une brute sanguinaire.

Le roi s'indigna :

  •        - Je suis un peu soupe au lait , d'accord mais...

L'autre continua :

  •       - Vous avez fait le malin. Vous avez voulu attaquer les royaumes voisins et ils se sont retournés contre vous. Leur magiciens vous on balancé des tonnes de boules de feu. En deux mots vous vous êtes pris une bonne branlée. Voilà pourquoi votre capitale n'est plus qu'un tas de cailloux. Alors pour votre salle du trône, on a fait dans le pratique. C'est là que vous faites vos jugements pas vrai ?

  •       - Ben heu, oui .

  •      - La plupart du temps, ça se termine en exécution sommaire, je me trompe ?

  •       - Non, enfin si, vous avez raison. Je ne nie pas être un peu expéditif par moment.

  •       - Hé ben voilà ! Pour nettoyer le sang , vous verrez que le carrelage, c'est plus pratique. Sur ce, voilà la facture . Et puis on file parce qu'on a un autre chantier en cours.

Les artisans tournèrent les talons.

Bamboléon regarda la facture et une vague de rage le submergea.

  •       - Dites donc les deux bas du front, vous savez ou vous pouvez vous la coller votre fact...

Les Dacosta s'étaient retournés et ils fixaient le roi d'un regard implacable, on aurait dit deux monolithes effrayants. Opportunément, le cerveau de Bamboléon lui rappela qu'on ne menaçait pas le peuple Dacosta. Jamais. Ceux qui avaient essayé n'avaient pas eu que leur villes qui s'étaient éparpillées.

  •    - Hum...je vais la coller au-dessus de mon trône comme ça je n'oublierais pas de vous régler. Hein ? On fait comme ça ?

Assis sur son trône en carrelage blanc, Bamboléon boudait aux coté de son chambellan qui, comme d'habitude, gardait son air impénétrable. Les yeux du roitelet firent lentement le tour de la pièce tandis qu'il faisait la liste de ceux qui allaient devoir payer pour leur incompétence. Parmi eux de nombreux généraux et magiciens du royaume à qui Bamboléon attribuait ses malheurs. A la fin de son tour d'horizon, un petit sourire sardonique s'accrocha a son visage..

  •     - Bah, après tout...

 

 

Commenter cet article

Malek Hamadou 17/11/2010 17:48



Un petit texte bien sympathique !



Zordar 17/11/2010 19:15



Merci !  



Aduna Fael 16/11/2010 01:50



A mon avis ça ne va pas rester blanc longtemps, hé hé !!!



Lina Carmen 15/11/2010 19:26



Bonsoir !


C'est génial, j'aime beaucoup ! C'est une bonne idée de parler de la reconstruction. C'est vraiment amusant, bravo !


Bonne soirée.


Lina



Présentation

Couvzordar1



Couvzordar1



Couvzordar1





Le début d’une saga hilarante d’heroïc fantaisiste prévue en 10 volumes. Imaginez un dieu sympa mais pas très doué qui crée Aquilonia, un monde en forme de part de pizza où s'ébattent toutes sortes de créatures : orques, elfes, nains, belettes à dents de sabre, trolls, humains, dragons, krakens hydrophobes... Autant dire que tout le monde ne s'entend pas comme larrons en foire. Au milieu de ce foutoir, un jeune guerrier impulsif, entouré de quelques amis essaie de sortir son épingle du jeu dans des aventures loufoques et rocambolesques. Lecteurs trop sérieux ou femmes trop liftées, passez votre chemin.

Les trois premiers tomes sont disponibles TELECHARGER LES LIVRES.

Articles récents

Hébergé par Overblog