Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE MONDE DE ZORDAR

LE MONDE DE ZORDAR

Amateurs de fantasy décontractée de la hache, ce site est pour vous ! Un guerrier impulsif raconte ses aventures délirantes.

Publié le par Zordar
Publié dans : #Zordar à l'aventure
bonbons.jpg

Elle pose la pièce bien en équilibre sur les autres. Et cinquante qui font cent Pense-t-elle.

Elle savoure ce qui est pour elle le meilleur moment de la journée : Le comptage de la recette. Vu le tas qui reste à mettre en ordre, elle a été particulièrement bonne ce jour-là. Elle lève les yeux. Tout autour d’elle, par centaines, des petits pots en verre remplis de taches de couleurs  forment une sorte de kaleïdoscope.Ca fascine toujours les enfants. Elle non. Tout ce qui lui importe c’est que ces bonbons lui rapportent de l’or. Beaucoup d’or. Madame Calisson a toujours détesté les sucreries d’une part et, d’autre part, elle a trop peur de gâter ses belles dents blanches. Son râtelier immaculé est d’ailleurs la seule chose de remarquable dans son visage de fouine. Après un petit soupir de contentement, elle reprend son décompte. Un, deux trois, quat…

On frappe.

Madame Calisson fronce les sourcils. C’est inhabituel. La nuit est tombée et la boutique est fermée depuis longtemps. Sûrement une erreur. Cinq, six, sept…

On frappe encore.

Cela ne peut être son mari puisqu’il trime au sous-sol pour fabriquer des sucres d’orge. Son plaisir est gâché. Très irritée, madame Calisson va ouvrir.

Sur le seuil cinq personnes. Une petite fille à l’air revêche, une sorte de momie géante, deux individus encapuchonnés et quelque chose qui ne ressemble à rien de connu. C’est horrible cette chose avec une tête de serpillière.

     Qu’est ce que vous voulez, demande la commerçante d’un air pincé.

     Des bonbons ou des sorts, répond la petite fille qui croise les bras.

     Quoi ?

     On veut des bonbons ou sinon on vous jette des sorts. Reprend la fillette.

     Alors ça ma petite, il n’en est pas question.

La fillette se retourne et fait un signe  à la momie et à la chose indéfinie. Les deux monstres se mettent à pousser des hurlements atroces qui doivent s’entendre a l’autre bout de la ville.

Madame Calisson n’est pas du tout impressionnée. Non. Elle se fâche.

     Vous pouvez  hurler, trépigner tant que vous voulez, vous n’aurez rien. Vos déguisements ridicules n’y changeront rien. Pour avoir des bonbons, il faut payer !

     C’est ce qu’on va voir, dit la fillette. Elle se tourne cette fois vers un des encapuchonnés et elle claque des doigts.

Celui-ci lève un doigt. Il montre le comptoir à la commerçante. Elle se retourne.

     Mais qu’est ce que…Oh, mon dieu !

Une des pièces d’or s’est transformée en cafard et l’insecte se carapate dans la boutique.

— Si vous croyez que je vais céder à votre chantage ignoble et…

Le doigt se pointe à nouveau.

Tout un tas de pièces se cafardise et prend la poudre d’escampette. Madame Calisson a pâlit et ses yeux écarquillés contemplent le désastre. Y’en avait au moins pour trente pièces d’or dans ce tas.

     Alors ? Demande la fillette les mains sur les hanches.

     Non, je refuse !

Le doigt s’agite.

     Arrêtez ! crie Madame Calisson qui vient de passer au mode panique. Elle capitule, jugeant même inutile d’appeler son mari. Il n’aurait même pas tenu trois secondes ce molasson.

Elle s’efface et soupire d’un air las :

— Allez vous servir.

 

 Plus tard dans la nuit, cinq silhouettes déambulent dans les rues de Bélianthe. Rabattant son capuchon, Zordar se tourne vers Plumette. Il tâte ses poches, elles sont bien pleines.

—Eh bien, qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour faire plaisir à madame. N’oublie pas d’en laisser à Ambrosius, sinon il va faire la gueule.

La bouche remplie à ras bord, la fillette répond :

     De toute fachon, elle pache son temps à arnaquer tous les goches cette vieille fouine.

     Moi je me suis bien marré, intervient Mikhalar. Il faudrait le faire une fois par an. « Des bonbons ou des sorts », ça marcherait peut être !

 Derrière lui, la momie géante qui porte désormais un canard sous son bras, se racle la gorge. Elle à l'air trés désappointée.

     Dites, les minots, j’ai vraiment l’air d’être déguisée ?

     Coin ! Soupire le canard-démon tout aussi vexé.

 

 

Commenter cet article

kiki-ritz 08/11/2007 08:45

toi tu n'as vraiment pas perdu ton âme d'enfant!! vas voir le site de lolomosquito.com elle les vend en collier et bracelet, juste bons à regarder.

Francky 07/11/2007 18:51

Hé Tonton Zordar, tu m'en laisses un peu des bonbons hein ?! ;o))D'après le dernier com, je ne savais pas que depuis le concours tu es devenu Tata Zordar ;o))))Je te renvois les compliments cher ami avec mes sincères félicitations ^_^

joce 07/11/2007 12:45

Félicitations à la gagnante ! Bonne journée.

Zordar 07/11/2007 13:05

Quelle bonne surprise les amis ! Merci à tous et pour fêter ça , je vais de ce pas me gaver de bonbons !

Frederianne 07/11/2007 12:19

Mille Bravos Ô gagnant :-)) !C'est vrai, t'es genial. (pour une fois que j'ai une occas de te le dire, j'hesite toujours à te laisser mes comm réduits à "mdr")Bises

Farfouille 07/11/2007 11:34

Bravo pour ton histoire qui te fait gagner le concours  :-)Et vive Halloween et les canards-démons !!!

Présentation

Couvzordar1



Couvzordar1



Couvzordar1





Le début d’une saga hilarante d’heroïc fantaisiste prévue en 10 volumes. Imaginez un dieu sympa mais pas très doué qui crée Aquilonia, un monde en forme de part de pizza où s'ébattent toutes sortes de créatures : orques, elfes, nains, belettes à dents de sabre, trolls, humains, dragons, krakens hydrophobes... Autant dire que tout le monde ne s'entend pas comme larrons en foire. Au milieu de ce foutoir, un jeune guerrier impulsif, entouré de quelques amis essaie de sortir son épingle du jeu dans des aventures loufoques et rocambolesques. Lecteurs trop sérieux ou femmes trop liftées, passez votre chemin.

Les trois premiers tomes sont disponibles TELECHARGER LES LIVRES.

Articles récents

Hébergé par Overblog